Se sentir à l’étroit

espace clos 1

Saviez-vous qu’entre 6 et 10 travailleurs par année décèdent lors d’un travail en espace clos? Parmi ces gens, 60 % d’entre eux se sont improvisés sauveteurs. À moins d’être formé, il ne faut jamais s’improviser sauveteur.

Tout d’abord, selon le RSST, on définit un espace clos comme :

Tout espace totalement ou partiellement fermé, notamment un réservoir, un silo, une cuve, une trémie, une chambre, une voûte, une fosse,y compris une fosse et une préfosse à lisier), un égout, un tuyau, une cheminée, un puits d’accès, une citerne de wagon ou de camion, qui possède les caractéristiques inhérentes suivantes :

  • L’espace n’est pas conçu pour être occupé par des personnes ni destiné à l’être, mais qui, à l’occasion, peut être occupé pour l’exécution d’un travail;
  • Nous ne pouvons y accéder ou en ressortir que par une voie restreinte;
  • L’espace peut présenter des risques pour la santé, la sécurité ou l’intégrité physique pour quiconque y pénètre en raison de l’un ou l’autre des facteurs suivants :
    •            l’emplacement, la conception ou la construction de l’espace (exception faite de la voie prévue au paragraphe 2),
    •            l’atmosphère ou l’insuffisance de ventilation naturelle ou mécanique qui y règne,
    •            les matières ou les substances que l’espace contient,
    •            les autres dangers qui y sont afférents.

Il n’y a rien de mieux que de mettre en pratique ce que la théorie nous apprend. D’ailleurs, SIM offre une formation espace clos pratique qui combine la théorie et la pratique de manière à ce que les participants puissent comprendre tout ce qu’implique le travail en espace clos.

TRAVAILLER EN ESPACE CLOS COMPORTE SON LOT DE RISQUES

  • Les risques physiques (mécaniques, électriques, chutes, etc.);
  • Les risques atmosphériques (déficience en oxygène et/ou présence de gaz ou de vapeurs causeé par le travail effectué ou par le produit utilisé)
    et chimiques (substances contenues dans l’espace clos ou produits utilisés pour le travail);
  • Les risques d’incendie et d’explosion;
  • Les risques biologiques (moisissures, bactéries, animaux, etc.).

80 % des accidents reliés à ce genre de travail concernent le manque d’oxygène. Il est important d’être bien préparé, formé et informé avant d’entreprendre ce genre de boulot.
Le travail en espace clos nécessite l’intervention de plusieurs intervenants. Le bon travail d’équipe mène au succès des opérations :

  • Les émetteurs du permis (Le demandeur des travaux et l’émetteur du permis sont conjointement responsables lors des travaux);
  • Le superviseur d’entrée en espace clos(Il est responsable des surveillants et des entrants. Il doit informer les travailleurs des risques liés à l’espace clos et du travail à effectuer ainsi que des mesures prises pour éliminer ou contrôler ces risques. Il est responsable d’effectuer le test de gaz initial.) :
    •                 Souvent, l’émetteur de permis et le superviseur d’entrée sont la même personne;
    •                 Un permis ne s’émet pas à partir d’un bureau, une vérification sur le terrain est nécessaire;
  • Les surveillants;
  • Les entrants (Ils effectuent les travaux en espace clos.);
  • Les sauveteurs (Personnel formé pour le sauvetage en espace clos. La bonne pratique implique qu’ils soient au courant des travaux en espace clos.);
  • Le département d’hygiène industrielle/SST (Ils sont responsables de l’analyse de l’espace clos et préparent la fiche de caractérisation. Ils doivent également s’assurer que les détecteurs sont calibrés et entretenus.)

Il est important de savoir que le permis d’entrée en espace clos est le véhicule principal de l’information sur les travaux. Il est impératif de remplir un permis d’entrée pour effectuer les travaux. Toute documentation (FDS, Fiche de cadenassage, permis de travail à chaud, etc.) supplémentaire doit être jointe au permis.

espace clos 2

PLUS QU’UNE SIMPLE TÂCHE DE SURVEILLANCE

Selon l’article 308 du RSST : « Lorsqu’un travailleur est présent dans un espace clos, une autre personne ayant pour fonction d’assurer la surveillance du travailleur et ayant les habiletés et les connaissances pour le faire doit demeurer en contact visuel, auditif ou par tout autre moyen avec le travailleur afin de déclencher, si nécessaire, les procédures de sauvetage rapidement. La personne assurant la surveillance du travailleur doit être à l’extérieur de l’espace clos. »

Le surveillant a comme tâche de s’assurer de la sécurité des travailleurs qui pénètrent en espace clos :

  • Il s’assure de l’état des travailleurs et de l’endroit exact où ils se trouvent;
  • Il gère la ventilation naturelle ou mécanique de l’espace;
  • Il vérifie la qualité de l’air de façon continue;
  • Il s’assure de conserver le milieu de travail intact;
  • Il sera celui qui déclenchera le protocole de sauvetage si quelque chose se produit;
  • Le plus important des points, il assure une communication constante (visuelle ou auditive) avec les travailleurs de manière à pouvoir intervenir en tout temps;
  • Il n’est surtout pas un sauveteur en espaces clos.

DÉTECTEUR À GAZ

L’un des outils essentiels à des travaux en espace clos sécuritaire est le détecteur 4 gaz. Bien qu’un test initial soit fait avant l’entrée en espace clos, les travailleurs doivent savoir comment se servir du détecteur et effectuer une surveillance continue. Une surveillance des changements des conditions initiales d’entrée permet de sortir de l’espace clos avant de se retrouver en situation à risque, voire de sauvetage.

Le bump test ou test de dérive doit toujours être réalisé avant la première utilisation et est valable 24 heures. Le détecteur doit être calibré périodiquement et selon le manuel du fabricant.

On doit être en mesure de relever la concentration en oxygène, en vapeurs et en gaz inflammables. Il faut également s’assurer que les cellules correspondent aux contaminants rencontrés :

  • H2S;
  • Monoxyde de carbone;
  • Etc.

VENTILATION

La ventilation est un élément important dans le maintien des conditions idéales (concentration en oxygène, élimination et contrôle des contaminants, confort des travailleurs).

Il est important de choisir un ventilateur adapté au volume de l’espace clos et de déterminer le type de ventilation (dilution ou extraction) qui convient en fonction du contaminant se trouvant dans l’espace clos.

En terminant, pour réussir la recette, il est impératif de suivre les étapes pas à pas, d’avoir une bonne communication entre les intervenants, d’être formé et informé ainsi que de s’assurer de travailler en toute sécurité.

Pour en savoir davantage sur la formation espace clos ou sur la formation espace clos avec atelier pratique version télécommunication.