Formation inadéquate mise en cause par la CSST dans une affaire d’accident mortel

ambulance

La CSST pointe du doigt des lacunes importantes dans l’organisation du travail pour effectuer des vérifications sur les moteurs des meules autant du côté de Kruger Wayagamack que de Moteurs Électriques Laval ltée (M.E.L.), le sous-traitant pour lequel les deux victimes de l’accident travaillaient.

Lorsque l’électromécanicien pour l’entreprise Moteur Électrique Laval ltée (M.E.L.) se présente à l’usine Kruger Wayagamack le matin du 16 septembre 2013, c’est la première fois qu’il effectue lui-même la procédure de vérification de l’absence de tension sur le moteur d’une meule. Il a toujours assisté un autre électromécanicien de la compagnie qui a maintenant pris sa retraite. La manipulation de Conrad Asselin est fatale. Une violente explosion se produit. Il meurt quatre jours après l’accident et son collègue électromécanicien qui l’accompagnait est gravement brûlé.

Lire la suite

Rapport d’enquête (.pdf)